Réalisation de la mesure

Une fois la plongée réalisée et les paramètres renseignés sur l’application, le plongeur effectue deux séries de mesures de 20 secondes grâce au capteur connecté O’Dive.
Ces mesures sont effectuées : trente minutes, puis une heure après la plongée.

Le capteur positionné sous la clavicule fonctionne par émission et réception de signaux ultrasonores qui sont transmis par liaison Bluetooth au smartphone. En l’absence de réseau, les signaux sont temporairement sauvegardés. Ces derniers seront transmis au serveur d’Azoth Systems pour analyse dès que le smartphone sera de nouveau connecté à un réseau wifi ou cellulaire

Découvrir comment bien positionner le capteur

Traitement des données

Trois niveaux d’informations sont transmis au serveur :

  • Les paramètres de la plongée
  • Les signaux ultrasonores enregistrés en région sous-claviculaire sur le plongeur
  • Des informations relatives à l’environnement de sa plongée (localité, température, pression atmosphérique)

Des indications personnelles telles que la taille, le poids ou l’âge (liste non exhaustive) pourront aussi être renseignées par le plongeur.

Les données collectées par le système sont traitées par Azoth Systems, au moyen d’algorithmes qui condensent les connaissances issues de l’analyse et du suivi de centaines de milliers de plongées. L’interprétation des signaux fait l’objet de contrôles permanents de la part d’opérateurs spécialistes.

Résultats et recommandations

Trois à six heures après les mesures, O’Dive adresse au plongeur un graphique d’évaluation de sa décompression. Ce graphe précise la qualité de sa procédure en la situant dans une zone optimale, standard ou non optimale.

Ce résultat est exprimé relativement à une population de référence issue de la base de données d’Azoth Systems.
Il prend en compte :

  • Les paramètres de la plongée
  • Le gaz respiré
  • Le profil de la remontée
  • La quantité de microbulles circulantes détectées dans le système veineux du plongeur

Le plongeur est ainsi en mesure d’évaluer en toute autonomie, le niveau d’adéquation de ses procédures de décompression au regard de sa physiologie.

Un modèle individuel calibré sur la base des détections de microbulles réalisées par le plongeur et des paramètres enregistrés s’affinera au fil des plongées.

Ce modèle lui permettra de visualiser par simulation les bénéfices relatifs de 4 options sur sa pratique : durée de paliers supplémentaire ; oxygène aux paliers ; usage de nitrox ; limitation du couple profondeur/durée.